Bien-être, Développement personnel, Food, Sac de Mary Poppins

Le gluten, le lait et moi : une drôle d’histoire / Gluten, milk and me : a long story

Pixabay

C’est bientôt la semaine du sans gluten et cela fait plusieurs mois que je n’en mange plus (ou quasiment plus) et surtout que j’ai éliminé le lait. Il me semblait donc intéressant de vous faire partager mon témoignage. Pour une fois, je vais vous parler comme à un journal intime.

Le gluten et le lait, pourquoi ?

Lorsque j’étais adolescente, j’ai rencontré un médecin chinois (une amie de famille) qui m’a conseillé d’arrêter le gluten… mais je n’avais pas tous ces maux. Je ne voyais donc pas l’utilité, aucun problème selon moi (à part les douleurs menstruelles très violentes et des vilains maux de têtes, qui sont devenus avec le temps, de grosses migraines invalidantes) et surtout je n’étais pas coeliaque donc pourquoi arrêter ?

En partant à l’étranger, je n’ai eu aucun souci non plus. En même temps, j’étais dans un pays chaud (Malte) donc je mangeais des fruits et légumes essentiellement. Il m’arrivait de manger un peu plus lourd, des pâtes avec mes amis italiens et je me sentais vraiment remplie. J’avais même mal au ventre mais je me disais que c’était normal. Tu manges trop donc tu as mal au ventre. En revanche, en Angleterre, la gastronomie n’est clairement pas leur truc. J’avais la chance de vivre chez une américaine qui avait compris que manger des salades me ferait beaucoup plus plaisir que de me faire des plats typiques.

Je ressentais de vraies douleurs au ventre avec le lait (un ventre comme une cocotte minute, qui ne s’arrêtait jamais de gargouiller après ingestion du lait). Ce n’était clairement pas de bons moments pour moi et pour mon entourage. J’avais également des problèmes digestifs assez désagréables – alternance de constipations et de diarrhées (désolée, ce n’est pas très sexy mais nous sommes entre nous).

Le paroxysme de mes maux en 2016 :

Des hauts et des bas psychologiques (je pourrais comparer cela aux attractions à sensations fortes dans ma tête) ainsi que des insomnies très régulières. Il m’est arrivé de ne pas dormir pendant 1 semaine non stop. Un cauchemar. Je ne réfléchissais plus correctement, j’oubliais ce que je venais juste de faire donc je me vérifiais. S’ensuit l’irritabilité, il ne fallait donc pas m’embêter… Ce fut un cauchemar pour mes proches, je me suis recroquevillée dans mon coin et ne voulais plus voir mes amis de peur de ne pas être moi-même. Alors j’usais de stratégies, si je me sentais à peu près bien dans mes baskets, j’allais en voir quelques uns. Sinon, je restais chez moi à attendre que cela passe. Cette période aura durée environ 8 mois.

Enfin, au printemps, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de trouver une solution. J’ai rencontré mon médecin généraliste, un neurologue, une gynécologue, un dentiste à plusieurs reprises. Chaque médecin a sa spécialité et ne se sent concerné que par sa partie du corps. Un peu compliqué selon moi. Chacun a donc posé son diagnostic sur mes maux. Chacun a essayé de régler le problème qui le concernait avec des traitements. Traitements qui ne réglaient pas la cause. Le mot qui est revenu régulièrement est « stress ». A croire que lorsque l’on ne sait pas régler un problème global, c’est le stress qui est en cause. Je savais que mes maux étaient bien réels et que ce n’était pas que le stress qui était la source de ces douleurs.

Maladie, mal à dit ?

J’ai rencontré un ostéopathe qui prend en compte l’ensemble du corps pour déterminer le problème et surtout le résoudre à la racine. Il a mis enfin des mots sur mes maux, mes douleurs. Cette rencontre fut la bonne. Il m’a prodigué des conseils. Il a travaillé sur mon état psychologique ainsi que sur mes douleurs. J’ai eu des moments difficiles les premiers jours. Un des conseils qu’il m’a donné a été d’arrêter le gluten et le lait pendant quelques mois. Je l’ai fait en me disant que je n’avais rien à perdre et que de toute façon, ce n’était pas plus mal vu qu’on me l’avait déjà dit auparavant. Les premiers jours ont été difficiles. J’ai découvert au fur et à mesure où se cachait le gluten. J’ai même fait des erreurs alimentaires… mais c’est comme ça que l’on apprend. Aujourd’hui, je ne reviendrais en arrière pour rien au monde. Je mange sans gluten la plupart du temps, si j’ai envie de me faire un dessert avec du gluten, je me fais plaisir car je sais où est la limite du supportable pour mon corps. Pour le lait, c’est plus complexe. Un verre de lait me rend malade. Je suis donc un peu limitée. Je peux tout de même manger des pâtisseries avec du lait.

Cet article est donc juste pour dire à ceux ou celles qui sont dans la même situation que, oui, on peut trouver des solutions. Les maux sont comme des artichauts, il faut enlever chaque feuille pour y trouver les causes et enfin arriver au coeur du problème pour le résoudre. Dans mon cas, il venait en partie du gluten et du lait. Ils peuvent venir du psychologique mais ils peuvent aussi avoir d’autres origines dont l’alimentation. Il suffit juste de faire le test de ne pas manger de gluten et de lait sur quelques semaines et aviser en fonction de ses ressenties.

Les quelques maux, auxquels on ne pense pas, liés au gluten et au lait :

Diarrhée, fatigue, douleurs articulaires, fatigues musculaires, inflammation locale ou générale, maux de ventre, digestion difficile, douleurs abdominales, météorites (gaz), constipation, nausées, sensation d’être barbouillé, asthme, otites, bronchites, rhinites… à répétition, inflammation des nerfs, migraines, psoriasis (mais aussi dishydrose puisque cela m’arrive après ingestion du lait. Ce sont des sortes de bulles de liquide sur les doigts notamment), démangeaisons de la peau et du cuir chevelu, acné (comme Biak, une blogueuse), état dépressif…

Je m’étais promis de ne pas écrire le samedi mais bon… cela ne pouvait pas attendre. Je tenais également à remercier tous ceux qui me suivent. Cela me fait vraiment plaisir.


I do not eat gluten for months now and I would like to share my testimony about this topic. Why I decided to change my diet ? What was the trigger ? What changes in my health ?

Gluten, milk and me

When I was teenager, I met a Chinese doctor (a friend of my family) which advised me to stop gluten… but I did not suffer of these ills. I could not find the utility of this diet. I was well for me (just some gynaecological problems, some hard headaches which became migraines) and I was not celiac so why to stop ?

When I lived in another country, I did not have any problems. At the same time, I lived in a hot country (Malta) so I ate primarily fruits and vegetables but also some gluten (Pizza, Pasta outside with my friends). I had some intestinal problems but I did not pay attention to. However, when I lived in Brighton (UK) for a month, I had the chance to have an host who understand I preferred to eat composed salad. I was lucky because Stephanie took care of me.

I felt real and strong pains in my stomach when I drunk milk (my belly was like a pressure cooker, I had the impression that my belly will explose at any moment). That was not great moments for me and my entourage. I also had digestive problems – often diarrhoea and also alternation of constipation (sorry, this is not sexy, I admit).

The peak of my pains

I had lot of ups and downs (I could compare this situation like thrill rides in my brain). Moreover, I had regularly some insomnia. It arrives that I could not sleep for 1 week non stop. That was a nightmare. I could not think, I forgot what I just did so I checked everything. After that, I was irritable. Nobody should come to see me. That was a real nightmare for my close relatives, I started to turn in on myself. I could not see my friends like this. I stayed like this for months.

Finally, on Spring, I decided that it was the moment to do something. I met my generalist doctor, a neurologist, a gynecologist, a dentist several times. Each doctor has his own speciality and own part of body. That was a bit difficult for me because I had a general problem and everything is connected. Each doctor had is own diagnostic and gave me painkillers to help me but it did not help.

The solution

I met an osteopath who take care of the body in global to determine the problem and to solve the problem from its root. He finally told me what I had. He provided advices. He worked on my psychological problems too. I had some difficult moments the first days. One of the advice he gave me was to stop gluten and milk for few months. I did it because I did not have anything to loose. First days was difficult because that changes all my diet. I started to understand what I could eat. Of course, I did some mistakes at the beginning but I learned faster than I could imagine. Today, I would not change my diet because I feel great with this. I found a new balance and it helps me to find an emotional balance. Sometimes, I eat a dessert with a bit of gluten and I do not have problems but if I start to eat regularly I do not feel well (tired, a bit depress…). I know where is the limit. For exemple, one glass of milk makes me ill.

This article is just to say for everybody who has this kind of problems : we can find solutions. In my case, my problems came to my diet. It can also come to the psychology.

Some troubles connected to gluten and milk :

Diarrhoea, tiredness, joint and muscle pains, local or general inflammation, stomach pain, difficult digestion, abdominal pains, intestinal gas, constipation, nausea, asthma, migraine, acne, depressive state…

Hope this article helps you to understand why I changed my diet and hope to see you soon.

Have a great day,

10 réflexions au sujet de “Le gluten, le lait et moi : une drôle d’histoire / Gluten, milk and me : a long story”

  1. (Re-)Bonjour!
    Ce qui est intéressant, c’est toutes les « excuses » que l’on donne à nos maux divers… Pendant longtemps, j’ai mis mes problèmes digestifs sur le compte de mes grossesses, ou encore sur les fibres des aliments que j’ingérais, ou sur le sucre. Je supporte un peu de produits laitiers, ce qui me permet de manger du fromage lorsque je suis invitée (parce qu’avec tout ça, tu as dû t’en apercevoir, on fait peur aux gens!!!) mais je suis bien mieux sans. Et je ne te parle pas des soucis de ma Moitié avec les conservateurs! Pas plus tard que la semaine dernière, petit rafistolage d’une molaire chez la dentiste, et tout de suite le lendemain matin, œdème à la paupière…
    Grâce à nos blogs et à ceux des autres dans le même cas, d’autres personnes finiront par se poser les bonnes questions, j’espère!

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Joëlle,
      Je te remercie pour d’une part ton témoignage sur ton blog très intéressant et d’autre part ton commentaire. J’ai fait cet article car j’ai remarqué que certains bloggers pouvaient dire des belles bêtises sur le sans gluten, que c’était une mode, que cela allait être difficile pour les sportifs (carences), qu’il fallait absolument éviter tant que l’on n’est pas cœliaque… ce qui m’a un peu énervée. Ce n’est pas une “mode” en tout cas pour nous, ça ne l’est pas. Ce n’est pas “drôle” ou “sympa” de faire un régime sans gluten, ça calme voir supprime des douleurs insupportables en temps normal. Eh oui manger sans gluten peut vraiment être difficile socialement. Il faut anticiper, regarder les cartes pour savoir ce qu’on peut manger. Pas facile du tout. Je peux également manger du fromage à pâte dure… et j’adore ça. 🙂
      Il semblerait que le lactose est absent des fromages affinés, c’est pour cela que l’on peut se faire plaisir. 🙂
      Pas facile non plus pour ta moitié.
      Oui j’espère vivement que nos blogs feront bouger les choses et permettront à d’autres personnes de se rendre compte que le “stress” n’est pas toujours en cause, qu’il faut avoir une vision globale du corps pour le soigner lorsque l’on a de nombreux maux.
      À bientôt !

      Aimé par 1 personne

  2. Bonjour 🙂
    Merci pour ton témoignage. Effectivement, je trouve dommage que les médecins ne s’intéressent pas plus au cas du gluten surtout une fois avoir écarté tous les autres problèmes. Pour eux c’est forcément du stress. Je trouve qu’il y a vraiment un manque médical sur ce problème. Pour ma part, je ne peux même plus prendre du gluten mon coeur fait un refus catégorique alors qu’il y a à peine 1 an ça « passer » encore.
    J’ai beaucoup ton blog, tu gagnes une abonnée. Tes articles sont très intéressant (j’ai lu celui sur l’aloès et sur faits à savoir sur le corps)
    À très vite pour te lire de nouveau 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour,
      Oui, c’est en effet malheureux que certains médecins ne s’y intéressent pas davantage. Si cela peut te rassurer, les médecins commencent enfin à se poser réellement des questions sur ce sujet, et certains proposent également de stopper le gluten pour les aider dans leurs maladies. Plutôt rassurant donc… on verra avec le temps et les recherches plus poussées également.
      Je comprend également ton désarroi… difficile de comprendre comment le corps fonctionne à ce sujet. Cela dit, des chercheurs ont mis en évidence qu’une hypersensibilité voir une allergie au gluten peut être liée à différents facteurs. J’essaierai de te retrouver l’article en question. Je sais qu’il m’a beaucoup marqué puisqu’on disait que les trouble de la mâchoire avait également un lien (et c’est un des problèmes que j’ai eu).
      Je dois y aller… mais prendrais le temps de te retrouver cet article.

      Merci à toi, c’est un plaisir et nous aurons donc l’occasion d’échanger 🙂
      Oui, l’aloès est top… belle découverte lors d’un séjour. 🙂
      A très vite,
      Jessica

      Aimé par 1 personne

  3. Hi I am so excited I found your web site, I really found you by error, while
    I was browsing on Digg for something else, Anyhow
    I am here now and would just like to say thanks for a
    fantastic post and a all round interesting blog (I also love
    the theme/design), I don’t have time to browse it all at the minute but I have book-marked it and also added your
    RSS feeds, so when I have time I will be back to read more,
    Please do keep up the great job.

    Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire / Share your opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s