Food

La médecine et l’alimentation ayurvedique

cashew-1802360__340
Copyright : Pixabay

La médecine ayurvédique a pour objectif d’équilibrer le mouvement du corps et de l’esprit. Douleurs, maux de têtes, fièvre sont des signes d’alarme de maladies. Mais la maladie ne peut s’installer que si l’on est affaibli. En ayant une alimentation équilibrée et appropriée, nous pourrions être insensibles aux maladies. Elle doit donc être adaptée aux saisons et équilibrée.

En ayurvéda, on soigne donc la personne plutôt que la maladie. Chaque personne est différente, on doit prendre compte les facteurs professionnels et personnels (milieu de travail, environnement, changements climatiques…).

Les trois composantes à prendre en compte ou Doshas sont :

  • Vata : il permet aux aliments de se rendre dans les cellules et gouverne les mouvements péristaltiques de l’intestin.
  • Pitta : il nous aide à digérer et représente le feu digestif.
  • Kapha : il forme et maintient la cellule tout en se chargeant de la lubrification.

Si ces trois Doshas sont équilibrés, tout va bien.

En médecine ayurvédique, on commence par un rééquilibrage alimentaire pour soigner la personne autour d’un équilibre entre le salé (tous les sels, épinards, légumes aqueux comme le concombre ou la tomate…), le sucré (miel, sucre de canne, riz, ail…), l’acide (grenade, citron, yaourt, fromages, vinaigre, tomate, mangue…), l’amer (valériane, amandes amères, moutarde, café, salade…), l’aigre (citron vert, pamplemousse, fraises, sauce soja…) et l’astringent (légumes, banane et mangue vertes, curcuma…).

Quelques règles faciles à mettre en oeuvre dans cette médecine :

  • Manger les fruits en dehors du repas ou 30 minutes avant afin d’éviter la fermentation dans l’estomac, ce qui empêche la digestion.
  • Ne pas boire d’eau ou autres boissons froides, cela permettra de ne pas ralentir le feu digestif.
  • Manger dans un environnement le plus calme possible en prenant son temps, pensez à poser votre fourchette entre deux bouchées.
  • Ne pas manger en étant dans une émotion forte (ventre noué par exemple) ou en l’absence de sensation de faim.
  • Prendre son repas principal au déjeuner et non au petit-déjeuner et bannir les grignotages intempestifs.
  • Varier les menus et les aliments consommés.

Dernières astuces : L’hiver, on privilégiera les épices dans nos plats telles que la cannelle pour ses propriétés astringentes et stimulantes ou la coriandre pour ses propriétés calmantes et digestives. L’été, il sera plus adapté de manger du riz et des légumes pour refroidir l’organisme.

Pour en savoir plus

 

 

 

Laisser un commentaire / Share your opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s