Food

Le rutabaga

bell-pepper-1299568_960_720.png
Copyright : Pixabay

Le légume d’hiver oublié que l’on remet petit à petit à l’honneur : le rutabaga. Il se cuisine comme un navet et lui ressemble beaucoup. On n’en consomme que les racines et non pas les feuilles.

Selon son mode de cuisson, il peut nous faire penser au goût du navet, du chou ou encore de la pomme de terre. Comme le topinambour, le rutabaga était très consommé pendant la seconde guerre mondiale. En vinaigrette, en gratin dauphinois ou encore en dessert sous forme de gâteau moelleux, il est aujourd’hui cuisiner par de nombreux chefs.

De la taille d’une balle de tennis, on le choisit lourd en main, ce qui révèle sa densité en chair. La peau doit être sans tâche et meurtrissures. On privilégie les plus petits pour leurs chairs tendres et leurs goûts subtils. On le conserve de préférence dans le bac à légumes du réfrigérateur pour le conserver jusqu’à une dizaine de jours.

Le rutabaga contient des minéraux (potassium, calcium et magnésium) et des vitamines (C et B9).

Quelques idées de recettes :

  • En purée : Peler et couper 1 rutabaga en gros dès et cuire à l’eau salée avec 2 pommes de terre. Passer le tout au moulin à légumes et mélanger avec un peu de lait.
  • En frites : Peler et couper en bâtonnets, précuite 10 min à l’eau et égoutter. Arroser avec une cuillère à soupe de miel et 1 cuillère à soupe d’huile d’olive. Mettre 20 minutes au four, thermostat 7-8 à 220°C.

Bon appétit !

Laisser un commentaire / Share your opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s