Sac de Mary Poppins

Ode à Dublin / Ode to Dublin

10154450_10152328357721669_8374926272747147502_n.jpg

Il y a quelques jours, je suis partie à Dublin pour cinq jours en auberge de jeunesse, partageant ma chambre avec 5 hommes inconnus. Je suis clairement sortie de ma zone de confort. Cela m’a fait beaucoup de bien. Je souhaitais donc vous faire partager mes reflexions autour du voyage. Mais avant cela, je voulais vous dire ce que j’ai vraiment adoré à Dublin : les Dublinois sont très accueillants, ouverts d’esprit, très « friendly », la vie est très agréable (un peu chère par contre…), la musique est partout (concerts dans les rues de Temple Bar, concert dans un musée…). Pour moi, mélomane aguerrie, c’était un peu le paradis. J’ai rencontré des gens du monde entier et j’ai adoré cela : des rencontres enrichissantes. Ce fut une véritable bouffée d’air frais.

Petite parenthèse autour des « rencontres instructives »

Lorsque je suis partie quelques mois à Malte, j’ai eu la chance de rencontrer des gens du monde entier qui m’ont fait réfléchir, me remettre en question, devenir un meilleur « moi », mieux me connaitre et surtout m’ont fait grandir. J’ai la nette impression que nous sommes comme un Puzzle auquel nous ajoutons des pièces. Avant de partir, j’avais vu l’Auberge Espagnole pour la énième fois. A la fin de ce film de Klapisch, le personnage principal dit qu’il n’est plus lui seul mais bien toutes les personnes qu’il a rencontré aussi. Je me suis dis la même chose en faisant le bilan de cette vie là-bas.

On calme le hamster tout là-haut

Je pense par exemple au fait que je n’ai pas de travail actuellement et que je recherche un poste dans un domaine qui me correspond vraiment… ce qui me prend tout mon temps (avec les rencontres entre autres). Par moment, on peut manquer de motivation, de dynamisme… ce qui est tout à fait logique. Mais j’ai eu récemment un échange avec un ami turc qui travaille environ 10 à 12 heures par jour et n’a pas pris de vacances depuis 2 ans. Autant vous dire que ça m’a calmé dans mes pensées négatives… et j’en connais beaucoup qui sont dans cette situation dans d’autres pays. Grâce à ma curiosité maladive et à mes voyages, j’ai découvert la vie de femmes et d’hommes vivant en Chine, en Corée, au Japon, en Russie (de plusieurs villes), en Europe (plusieurs pays dont l’Italie), aux Etats-Unis, au Brésil… J’ai pu y découvrir les coutumes, les plats traditionnels par moments aussi, les préjugés de certains aussi… et je peux vous dire qu’aujourd’hui, j’ai tendance à peser mes mots sur certains sujets et certainement à moins me plaindre. Je m’arrête de penser et d’analyser en voyages… et je me laisse porter. Le voyage nous permet de nous évader, nous perdre, nous découvrir… Il peut être un choc (culturel, émotionnel…) et peut nous apporter beaucoup de choses en même temps, c’est un peu une bouffée d’air frais. Il est donc pour moi le meilleur moyen de se retrouver.

Connaissez-vous Dublin ? Que signifie le « voyage » pour vous ?


Few days ago, I went to Dublin for 5 days in an hostel with 5 guys. I went outside of my comfort zone, without any anticipation (so rare for me)… and I am really glad I did it. I would like to share my reflexions around the Trip/ Travel. Before, I would like to share what I really enjoyed in Dublin: Dubliners are really welcoming, open-minded and friendly. The life is very pleasant (a bit expensive), music is everywhere (concerts on the streets of Temple Bar, concert in a museum…). I met people from all around the world and I loved that : enriching meetings.

A small parenthesis about « instructive meetings »

When I lived in Malta for few months, I had the chance to meet people from all around the world. I grew up, thanks to them. Sometimes, I think we are like a Puzzle with missing pieces and we take some parts of people we meet in our life.

Shall we calm the hamster in our heads?

I think about the fact that I do not have a job at this moment and I research the job I would like to do slowly but surely. Sometimes, we can have a lack of motivation and dynamism… which is totally logical. But I had an exchange with a Turkish friend. He told me that he works 10 – 12 hours per day and he has not had a vacation for 2 years. My negative reflexions went down after that… and I know a lot of people in this situation in other countries. Thanks to my curiosity and my trips, I discovered the life of people from China, Korea, Japan, Russia (from different cities – rich and poor), in Europe, in America… and today I can say I tend to pay attention to my words about different topics and certainly to be less critical. When I travel, my brain stops to be « overheating ». I stop to think and analyse… I just feel.

Do you know Dublin ? What the meaning of « Trip/travel » for you?

8 réflexions au sujet de “Ode à Dublin / Ode to Dublin”

    1. Yes ça marche. Je regarderai cela prochainement. Tout m’a plu… je ne suis malheureusement pas allée dans ce quartier, l’opportunité d’y retourner. 😉
      J’en ai pourtant entendu beaucoup de bien.
      Belle fin de journée à toi et à bientôt,
      Jessica

      Aimé par 1 personne

  1. Comme toi, j’aime « me laisser porter », casser mes schémas habituels, m’ouvrir à une culture, à des rencontres, à d’autres expériences. De plus en plus, je voyage seule, hors des sentiers trop touristiques. J’ai vu que tu es allée en Russie, moi aussi j’adore ce pays… 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire / Share your opinion

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s